I.C.B.M.

Institut des Civilisations du Bassin Méditerranéen et du Moyen-Orient

Jeudi 23 mars 2006 :          La XXVe dynastie (les pharaons africains)

(Hazem El Shafei - avec la participation du Dr. Jacques Charpentier)

 

 

 

 

 

A la fin de la période ramesside, l'Égypte entra dans une longue période de déclin. Si elle parvint à repousser les Peuples de la Mer, elle se retrouva cependant très affaiblie, perdant le contrôle de la Phénicie et de la Palestine.

 

La Nubie se sépara de l'Égypte en un royaume indépendant qui, profondément égyptianisé par les pharaons du Nouvel Empire, connaîtra une évolution propre. Le temple d'Amon de Gebel Barkal devint un foyer religieux intense autour duquel naquit une lignée locale dont les chefs finiront par se constituer en dynastie.

 

La XXVe dynastie pharaonique a la particularité d'être uniquement nubienne, originaire du royaume de Napata, d'où le nom de "pharaons noirs", "pharaons éthiopiens" ou "pharaons kouchitiques".

Ils adoptent pleinement la culture égyptienne et la tradition pharaonique en Égypte comme en Nubie. En Égypte, ils respectent scrupuleusement coutumes et institutions.

 

Dès cette période se manifeste une intense activité intellectuelle et artistique, se référant aux formes anciennes, notamment de l'Ancien Empire. Désireux de suivre l'exemple de ses grands prédécesseurs, le pouvoir koushite reprendra une politique active en faveur des temples.

 

 

Face à la montée du pouvoir éthiopien en Thébaïde, Tefnakth, roi de Saïs rassemble les royaumes du Nord et gagne à sa cause Hieracléopolis et Hermopolis et entreprend de conquérir le Sud. Premier pharaon de la XXVe dynastie, Piankhy défait les coalisés, mettant ainsi fin à l'une des périodes les plus confuses de l'histoire égyptiennes. Sans heurts, il unifie le Nord et le Sud et rentre dans la nouvelle capitale, Napata. Guidé par les objectifs de restaurer la Maât et de préserver l'empire d'Amon, son programme religieux est grandiose. Couronné à Thèbes, il devient l'Horus qui a "unifié ses Deux Terres".

 

Lorsque Chabaka prend le pouvoir, les Assyriens sont à nouveau dans le delta oriental. Il s'installe alors à Memphis pour contrôler les dynastes du nord. Par une politique diplomatique, il réunifie le Sud et le Nord et mate chefs assyriens et saïtes. Dans le domaine religieux, il continue l'œuvre de son prédécesseur en couvrant l'Égypte de temples (Memphis, Abydos, Denderah, Esna, Edfou et Thèbes) et en redonnant toute liberté au culte des divinités égyptiennes. La fonction de Grand Prêtre d'Amon retrouve toute sa dimension et l'on reconstruit à nouveau à Karnak.

 

Chabataka est couronné à Thèbes, affirmant ainsi sa volonté de régner sur le Nord et le Sud unifiés. Il assure la paix initiée par son prédécesseur, entérine les croyances égyptiennes et l'art se développe considérablement. Il poursuivra les travaux entrepris par son prédécesseur à Memphis, Louxor et Karnak. En 704, les rois de Phénicie et le Palestine se soulèvent contre l'Assyrie. Chabataka leur vient en aide en envoyant un corps expéditionnaire commandé par son frère Taharka. Mais alors que les Assyriens marchent sur les troupes égyptiennes, Taharka préfère se retirer en Égypte. Les Assyriens se retirent à leur tour sans parvenir à entrer en Égypte.

 

Le règne de Taharka sera le moment le plus brillant de la période koushite. Valeureux militaire, fortement égyptianisé, il organise la Nubie en provinces, les contrôlant militairement, administrativement et économiquement, assurant à l'Égypte et à la Nubie une période de paix et de prospérité. Son programme de construction reste légendaire: il bâtit à Méroé, Kasr Ibrim, Semna, Bouhen, travaille à Medinet Habou et rénove à Karnak dont il est le grand reconstructeur (lac sacré et kiosque). L'art koushite se mêle aux normes égyptiennes.

 

Dernier pharaon de la XXVe dynastie, Tanoutamon est couronné dans le temple d'Amon du Gebel Barkal et s'engage immédiatement dans une campagne militaire contre les souverains rebelles du Nord. Victoire de courte durée. Après avoir reconquis Memphis, la cité tombe à nouveau entre les mains des Assyriens. Tanoutamon se réfugie à Thèbes puis à Napata. Thèbes est mise à sac par les envahisseurs assyriens, tous les trésors accumulés dans les temples pillés.

 

Le sac de Thèbes sonnera le glas de la dynastie koushite.

Le culte d'Amon sombre dans un long sommeil, un monde disparaît….